Les sauces à salade

Manger plus sain ne coûte pas toujours plus cher. Oui, les produits frais issus de l’agriculture biologique sont plus onéreux que leur équivalents non-bio. Mais avez-vous pensé à remplacer certains aliments usuels industrialisés par des produits bruts? En effet, un aliment brut de bonne qualité coûte forcément moins cher qu’un produit qui a nécessité plusieurs opérations de raffinage, car cela implique plus de transports, d’emballage et d’intermédiaires, et par conséquent, des coûts supplémentaires comparé à un produit simplement cueilli et transporté.

L’industrie agro-alimentaire est douée pour nous bombarder de produits sensés nous rendre la vie plus facile: surgelés, plats à réchauffer au micro-ondes, légumes cuits en conserve… En France, le temps moyen journalier passé devant les fourneaux par foyer est ainsi passé de 1 heure 11 minutes en 1986 à 53 minutes en 2010. S’il est indéniable que glisser des lasagnes surgelées au four est plus rapide que de préparer soi-même une sauce bolognaise et précuire des rectangles de pâte, l’utilisation de certains de ces produits au nom du manque du temps relève n’est pas toujours justifié. Parmi ces produits, je pense tout particulièrement aux sauces à salade toutes prêtes.

Composées d’une base huileuse et d’une base acide, les sauces à salades sont très simples à réaliser. Elle n’exigent ni cuisson, ni talent culinaire particulier. Lorsqu’elles sont préparées avec une huile végétale de bonne qualité, elles constituent un apport en lipide indispensable à une alimentation équilibrée. En effet, les acides gras sont nécessaires au bon fonctionnement du système nerveux et sont le principal constituant de la membrane des cellules.

Si une salade fraîche agrémentée d’une huile de bonne qualité constitue un repas sain et équilibré, il en va tout autrement de la même salade assaisonnée d’une sauce industrielle contenant de l’amidon de maïs, du glutamate et autres épaississants et correcteurs d’acidité. Avec ces sauces toutes prêtes, vous êtes bien parti pour transformer votre repas sain en cocktail chimique. Parce que pour obtenir un goût et une texture agréables avec des ingrédients bas de gamme, les fabricants de sauce à salade ajoutent une batterie d’additifs, dont le sucre, le caramel ou la gomme xanthane, à leurs préparations.

Ne vous laissez pas tromper par les emballages exhibant des photos d’herbes fraîches et d’olives. Les ingrédients alléchants que l’on met en avant pour vous vendre un produit sont souvent présent en quantités infimes. Vous voulez acheter une vinaigrette italienne à l’huile d’olive et au vinaigre balsamique? Il y a fort à parier qu’elle contienne plus d’eau et d’huile de tournesol que de vinaigre balsamique et d’huile d’olive!

Prenons la vinaigrette au balsamique de la marque T***Y, vendue en Suisse. Pour 100 ml de sauce, elle contient 235 kcal, 20,9 gr de lipides et 8,6 gr de sucre. Pour 100 ml de vinaigrette maison au vinaigre balsamique, vous vous en sortez avec 465 kcal, 45 gr de lipides et 7 gr de sucre. Vous vous demandez sûrement pourquoi la version industrielle est moins calorique que la version maison? C’est très simple: comme elle contient au minimum 25% d’eau, les calories sont diluées, tout comme la saveur. Cette vinaigrette contient seulement 5% d’huile d’olive, composée majoritairement d’oméga-9, le reste étant de l’huile de tournesol, composée majoritairement d’oméga-6, acide gras surconsommé dans l’alimentation moderne et favourisant l’inflammation. Pour plus d’information sur les propriétés des huiles alimentaires, suivez ce lien.

En ce qui concerne le prix, pencher pour des vinaigrettes industrielles ne vous fera pas faire d’économies. Côté français, la vinaigrette au balsamique et échalotes de P***t revient à 9,09€ le litre. En Suisse, la vinaigrette balsamique de T***Y coûte 15,30CHF le litre, contre 14,30$ au Canada pour la vinaigrette balsamique de la marque R****’s. En préparant vous-même votre vinaigrette avec une huile d’olive extra-vierge et du vinaigre balsamique bio, vous paierez respectivement 8,50€ en France, 12,70CHF en Suisse et 15,30$ au Canada. Ainsi, il n’y a que pour nos amis Canadiens qu’acheter la vinaigrette industrielle revienne moins cher que de la préparer soi-même avec des ingrédients de qualité. Mais comme la saveur des vinaigrettes industrielles est moins prononcée à cause de l’ajout d’eau, il y a fort à parier que vous en ajoutiez plus que s’il s’agissait d’une sauce maison! Vous consommerez donc autant de calories et dépenserez autant, si ce n’est plus, que si vous prépariez votre sauce à salade vous-même.

Si vous voulez faire un effort pour aller vers une alimentation plus saine sans drastiquement changer vos habitudes, éliminer les sauces à salade industrielles représente un premier pas. Avec quelques bouteilles d’huiles et de vinaigres différents, vous pourrez varier les saveurs et procurer à votre corps de précieux nutriments. De plus, l’huile et le vinaigre se conservent beaucoup plus longtemps que des bouteilles de sauces prêtes à l’emploi et ne nécessitent pas de réfrigération. Leur stockage est par conséquent plus aisé.

Pour vous inspirer, voici quelques-unes de mes recettes maison. Les quantités sont pour deux personnes. J’aime les sauces bien acidulées et utilise huile et vinaigre à parts égales. Pour un résultat plus doux, utilisez 2 cs d’huile pour 1 cs de vinaigre. L’utilisation d’herbes aromatiques, d’oignon ou d’échalote est facultatif, ces sauces sont aussi délicieuses sans.

Italienne

  • 1,5 cs huile d’olive
  • 1,5 cs vinaigre balsamique
  • 1 échalote, finement hachée
  • 1/2 cc sel

Délice aux noix

  • 1,5 cs huile de noix
  • 1,5 cs vinaigre de vin rouge
  • 1 petit oignon rouge, finement haché
  • 1/2 cs estragon frais, ciselé
  • 1 cc moutarde mi-forte
  • 1/2 cc sel

Indienne

  • 1,5 cs huile de colza
  • 1,5 cs jus de citron
  • 1/2 cs coriandre, ciselée
  • 1/2 cc cumin moulu
  • 1/2 cc sel

Japonaise

  • 1,5 cs huile de sésame
  • 1,5 cs vinaigre de riz
  • 1/2 cs graines de sésame
  • 1/2 cc sauce soja ou tamari

Jordanienne

  • 1 cs huile d’olive
  • 1 cs jus de citron
  • 1 cs mélasse de grenade
  • 1/2 cc sumac moulu
  • 1/2 cc sel

Mexicaine

  • 1,5 cs huile d’olive
  • 1 cs vinaigre de cidre
  • 0,5 cs jus de citron vert
  • 1/2 cs coriandre fraîche, ciselée
  • 1/2 cc cumin moulu
  • 1/2 cc sel

Et vous, quelles sont vos sauces à salade préférées? N’hésitez pas à partager vos propres recettes dans les commentaires!

Joyeux dimanche de Pâques,

Eleonora

Sources

www.ladepeche.fr ; www.lefigaro.fr ; www.les-calories.com

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Merci pour ces bonnes idées pour changer … joyeuses Pâques. Bisous

    J'aime

    1. Eleonora dit :

      Avec plaisir, désolée pour la réponse tardive. Bisous!

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s